mardi 14 février 2012

Pharmacopée Chinoise - Phyto Occidentale: Quelle différence ?


- Quelles sont les différences entre la pharmacopée Chinoise et la phytothérapie Occidentale ?

Voilà une question récurrente en cabinet. 
Dans nos contrées la plupart des personnes sont habituées à lire des articles concernant l'aromathérapie ou bien encore la phytothérapie... l'utilisation de la melatonine pour le sommeil, du millepertuis pour la dépression etc... mais l'utilisation des substances médicinales en Chine est très différente, tant au niveau des substances utilisées qu'au niveau théorique d'utilisation. 

En occident on utilisera essentiellement les plantes médicinales selon les principes actifs et indications thérapeutiques: telle plante pour tel symptôme. 

La médecine chinoise a poussé la connaissance des substances médicinales et de leur utilisation bien plus loin. Il n'est pas seulement question de substances végétales mais également minérales et animales (Il était même courant d'utiliser des substances dont l'origine était humaine). Ensuite, ces substances ne sont la plupart du temps jamais utilisées de manière isolée. Elles sont combinées, souvent par paires pour une plus grande efficacité thérapeutique dans ce que l'on appelle une "formule". 

Une formule comporte en moyenne 4 à 12 substances. Celles-ci ne s'utilisent pas seulement pour leur indications thérapeutiques mais également pour leur nature, saveur et tropisme.

 Dans certains courants de prescription l'on ne prescrit même plus en fonction de l'indication thérapeutique mais uniquement en fonction de la nature, saveur, mouvement et tropisme de la substance. La pharmacopée chinoise est bien plus précise, globale, traitant l'ensemble de l'être humain. On attaque la cause et pas seulement le symptôme. On vois l'ensemble au lieu de se fixer uniquement sur le détail. On peut réduire la toxicité d'une substance ou potentialiser son effet en la combinant à d'autres. Ces substances ne sont utilisées que selon le système théorique propre de la médecine chinoise. Ainsi pour un bon refroidissement, la médecine chinoise dira que c'est  un "vent froid" et prescrira des substances visant à "libérer la surface", qui montent en surface (elles auront un mouvement ascendant), qui favorisent la diurèse (urines) et provoque la transpiration. Mais pas seulement... car elles auront aussi pour fonction dans de nombreux cas de traiter une insuffisance constitutionnelle qui favorise les refroidissements à répétition, préserverons les liquides visant à éviter ainsi une transpiration trop forte ce qui aurait tendance à blesser d'autres substances vitales telles que le Sang et le Qì (une forme de substance vitale dont les principales fonctions sont de protéger l'organisme, d'assurer la fonction organique, de dynamiser, de réchauffer et de maintenir en place).

Si nous prenons l'exemple du Syndrome de l'Intestin irritable, nous pourrions selon la vision Occidentale prescrire des substances qui calment un peu l'esprit et d'autres qui arrêtent la diarrhée. Mais en médecine chinoise nous irons voir bien plus loin dans les mécanismes physiologiques, on ne traitera pas que la diarrhée mais également les fonctions insuffisantes ou perturbées qui n'assurent plus leur rôle dans l'organisme. On calmera l'esprit en harmonisant le corps dans son ensemble et afin de renforcer le traitement il sera également proposé au patient de suivre une diète spécifique.

Le substances chinoise ont une nature.... tiède, chaude, froide, fraîche. Lorsque vous souffrez d'une maladie dite de"froid", il vous sera prescrit des substances visant à réchauffer. Elles ont également une saveur. Chaque organe s'associe à une saveur en médecine chinoise. L'acide pour le Foie et le piquant pour la Poumon par exemple. Ainsi pour faire transpirer et libérer la surface nous utiliserons des substances piquantes ! Quand au tropisme... il s'agit tout simplement du "plan", du "gps" de la substance. Chaque substance ira plus particulièrement vers certains canaux. Chai Hu (Radix Bupleuri), une substance souvent utilisée se dirige vers les canaux du Foie et de la Vésicule Biliaire. Nous pourrons donc traiter les problèmes de ces deux organes avec cette substance.

La puissance de la médecine chinoise réside dans son approche globale de l'être humain. Elle analyse avec une grande finesse.




Pour continuer sur notre blog: lire le Blog
Pour lire des articles du site internet de l'Institut Medichina: Lire les articles
Nous nous tenons à votre disposition du Lundi au Vendredi de 9 à 12h30 et de 14h00 à 19h00

Edouard Ewen
Dipl. Ac. OPSTMC, Agréé ASCA
Chemin sur le Gor, 1
CH-1377 Oulens-sous-Echallens (VD)
Suisse

Tél: 021 881 53 41
International: 0041 21 881 53 41

Aucun commentaire:

Publier un commentaire